Les Particules
RECHERCHER

Robots

 

QUESTION EXISTENTIELLES ROBOTISÉES / CRÉATION 2017/18

Idée originale et jeu Raphaël Gouisset et Aurélien Serre
Regard extérieur et régie robotique : Marion Lechevallier
Ingénieur robot : Cyrille Morin
Régie générale : Benoit Bregeault

Soutiens : La Fabrique de Théâtre (La Bouverie, Belgique), le CCO (Villeurbanne), Quai de Scène (Bourg lès Valence), Faubourg26 (Saillans)

Dossier ici / Captation complète sur demande

Conférence automatisée sur les robots et les intelligences artificielles. Pour deux humains et un robot.
Nous sommes en pleine robolution.

Il est grand temps de se poser les bonnes questions concernant les robots et les intelligences artificielles :
Est-ce que la guerre contre les robots est inévitable ? La robotique est-elle un remède à la solitude ? La mécananthropie imposée à Dark Vador a t-elle été source de discrimination pour lui ? Est-ce que les robots pourront toucher les allocs ? Cette liste de questions, par ailleurs non-exhaustive, dresse des problématiques brûlantes.

Armés de solides références, piochées tout autant dans la pop-culture et la science-fiction (Terminator, Asimov, Battlestar Galactica, Wall-E…) que dans des documents scientifiques (rapport de l’Union Européenne sur la robotique, préconisations de comités d’éthique…), nous nous attèlerons à trouver les meilleures réponses (nos meilleures réponses !) à toutes ces interrogations suscitées par l’arrivée tonitruante des robots et des IA.

Et puisque nous rêvions de partager la scène avec un robot, nous avons invité un Turtlebot à prendre part à cette vraiment-fausse-vraie-faussement-vraiment-vraie conférence. Peut-être un peu moins dégourdie que la Réplicante de Blade Runner – surement moins sexy aussi – notre Turtlebot n’en reste pas moins un.e – nous ne sommes pas sûr de son sexe mais nous penchons plutôt pour une fille – partenaire idéal.e dans cette quête de réponses dont l’Humanité a besoin.

Cette robolution nous interroge.

Une remarque en passant : dans notre société actuelle, ne sommes-nous pas déjà tous des robots ? Voyons si nous osons répondre à cette question. Si nous ne le faisons pas, c’est que le programme qui gère notre intellect est vraiment bien foutu. Et que c’est notre Turltebot qui maîtrise le monde.

UN ROBOT MAÎTRE DU MONDE DE LA CONFÉRENCE :

Nous ne venons pas seuls sur cette conférence. Nous amenons également un robot (un Turtlebot). Nous appuyons d’ailleurs notre conférence sur ses (in)capacités.
Bien entendu, dès que l’on parle de robotique il y a un nombre considérable de points fondamentaux à aborder, malheureusement nous savons déjà qu’il est impossible de tous les traiter en 1h15 – 1h30 de conférence. Nous avons trouvé la parade. C’est le robot qui choisit pour nous aléatoirement un nombre prédéfini de questions auxquelles nous répondons. Chaque représentation voit donc des questions différentes traitées, même si au final les grands questionnements propres à la robotique sont tous traversés. C’est une machine qui nous impose à nous humains sa manière de parler des machines. Et nous humains on est bien content que ce soit la machine qui fasse le choix.

Exemples de questions fondamentales traitées lors de la conférence automatisée :
– La robotique est-elle un remède à la solitude ?
– Est-ce que la guerre contre les robots est inévitable ?
– Le robot est-il la prochaine évolution de l’Homme ?
– Ne sommes-nous déjà pas des sortes de robots ?
– Y a t-il une rédemption pour les robots méchants ?
– Comment définir un robot méchant ?
– Un robot peut-il être con
– Où en est-on avec Asimov ?
– Les humanoïdes ou robots peuvent-ils être dotés de sentiments ?
– Peut-on tomber amoureux d’un robot ?
– Quelles sont les nouvelles technologies employées dans les fausses poitrines ?
– Les robots doivent-ils ressembler à l’Homme ?
– Petit précis de conduite robotique : que répondre à votre robot lorsque celui-ci vous tient des propos injurieux ?
– Quelle juridiction saisir si votre robot a essayé d’abuser de vous ?
– La mécananthropie imposée à Dark Vador a t-elle été source de discrimination pour lui ?
– Existe t-il un robot programmé pour bien embrasser ?
– Est-ce qu’un jour, dans les bus, les robots devront s’asseoir au fond ?
– Y aura t-il la Rosa Parks des robots ?
– Est-ce que les robots se foutront de la gueule des robots qui auront moins de RAM ?
– Peut-on abandonner son robot au bord de la route ?
– Faîtes-vous confiance au système de reconnaissance facial intégré dans les futurs robots policiers ?
– Qui a tué Robot des Bois ?
– Si j’étais un robot, m’aimeriez-vous ?
– Comment annoncer à vos proches que vous êtes amoureux d’un robot ?
– Quand aura t-on un robot comme Président de la République ? Sera t-il de droite, sera t-il de gauche ? Ses décisions seront-elles justes ?
– Est-ce que les robots pourront toucher les allocs ?
– …

Crédit photos : Laurie SANQUER

LE DAUPHINÉ, 15 NOVEMBRE 2017 (Voir cet article en ligne)

La première du spectacle « Robots », présentée vendredi soir au Théâtre du Temple par l’association Faubourg 26, était attendue avec beaucoup de curiosité en raison d’un sujet à la fois original et particulièrement ambitieux. Comment mettre en scène les multiples questions à la fois technologiques, pratiques et surtout essentielles que pose à la société contemporaine l’irrésistible développement de la robotique ? Faire théâtre avec un tel sujet n’avait rien d’évident. Le pari était risqué et, comme le confirme l’accueil particulièrement chaleureux du public, il a été pleinement réussi. Car le propos, sous forme de conférence gesticulée et souvent farfelu, était porté avec humour et intelligence par Raphaël Gouisset et Aurélien Serre de la Coopérative de spectacle « Les Particules » (Villeurbanne) accueillis pendant 10 jours en résidence au Théâtre du Temple par l’équipe de Faubourg 26. Une résidence qui a abouti, contrat pleinement rempli, à la création à Saillans d’un spectacle atypique qui, par la suite, partira en tournée et semble promis à un succès largement mérité.
Hélène Boyer

Autres articles : Le Dauphiné du 14/11/2017, Le Crestois du 10/11/2017

Essayez ce jeu ou ce jeu, c’est sans fin…